Skip to content

Vine, ce petit réseau qui montait, montait…mais qui redescend.

Ecrit par Arnaud le 6 août 2013

Instagram, prends garde ! Voici venu ton challenger, un dénommé Vine. Le réseau social, petit frère adoptif de Twitter, propose aux utilisateurs de créer leur vidéo, d’une durée limitée de 6 secondes.

Petit focus sur cet acteur du net qui avait le vent en poupe. Depuis sa création en juin 2012, la société a été rachetée par le géant à l’oiseau bleu ciel, en octobre 2012. Il aura fallu 4 mois pour que l’application Vine soit proposée au téléchargement sur l’App Store, et pas moins de 9 mois pour qu’elle apparaisse sur les appareils Android.

« Pourquoi des vidéos de 6 secondes ? », me direz-vous… Le choix est presque évident : histoire de gain de temps, notamment pour le chargement du contenu. Pour certains, cela permet aussi de forcer la créativité, contraintes obliges.
Et il y en a, de la créativité ! Si on navigue sur le mur du réseau, on peut aussi bien tomber sur un mariage express de 6 secondes entre des gorilles sur leur 31, que sur une scène de canapé « télécommandovore » en stop motion (si, si, vous savez, ces vidéos faites en mettant à la suite des photos pour un effet réussi, comme cette vidéo qui en est un très bon exemple) !

Vidéos de courte durée, lecture des vidéos en boucle, absence (volontaire ?) de filtres… En fait, on pourrait presque penser que Vine surfe sur la tendance actuelle des gifs, très répandus sur les blogs Tumblr. Avec le son en prime.

« Mais pour quoi faire ? » me rétorquerez-vous alors… Effectivement : bien que la question de l’utilité se pose, il est facile de conclure que le principal concurrent de Facebook ait tenté de « faire pareil qu’Instagram et ses photos, mais en mieux ».

Mais…cela ne semble pas suffisant. Depuis l’évolution d’Instagram autour du 20 juin, qui a permis à ses utilisateurs de créer des vidéos, les partages de liens Vine sur Twitter n’ont cessé de chuter (avec un passage de 2,5 à 1,5 millions en 24 heures seulement). La cruelle loi du cercle vertueux d’un réseau social populaire a frappé : les utilisateurs d’Instagram, bien plus nombreux, permettent une richesse de contenu face à laquelle Vine ne semble pas pouvoir faire le poids…

Fin juin dernier, on ne comptait plus que 900 000 liens Vine partagés sur Twitter. Reste à voir comment le réseau compte évoluer pour redevenir « the video-place to be ».

Histoire à suivre donc… et en attendant, voici un petit extrait de ce qui se fait de plus « original » sur Vine :

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Trackbacks

Aucun trackback pour cet article.

Ajouter un commentaire

Required

Required

Optionnel